Accès membre

Visite des Classes Partenaires à Toulon

photocouv

Les classes partenaires du Porte-avions Charles de Gaulle, dans le cadre du parrainage par la Mairie de Paris, se sont rendues à Toulon les 5 et 6 mars derniers. Après un réveil particulièrement matinal et un trajet en train de près de 4 heures, les élèves issus du collège Stéphane Mallarmé, du lycée professionnel Chennevière-Malezieux et du lycée Hélène Boucher ont été accueillis sur la base navale implantée dans l’ancien arsenal de Toulon par le commandant en second du Porte-avions, le Capitaine de Vaisseau Guillaume PINGET.

Cette visite du port militaire de Toulon revêt un côté exceptionnel tant les accès sont réglementés. Peu nombreuses sont les classes qui ont en effet la chance et l’opportunité d’effectuer de telles visites, accompagnées de membres de l’équipage du Porte-avions Charles de Gaulle.

Fondé par Charles VIII, l’Arsenal de Toulon a joué un rôle majeur dans l’histoire maritime de la France. Voulant en faire le premier port militaire du Levant, le roi François Ier y fait construire la Tour Royale en 1513 et le fort Saint-Louis en 1534. Après un incendie en 1677, l’arsenal est reconstruit par Vauban. Place forte de la Marine Française en Méditerranée, Toulon est de toutes les guerres de la France et encore aujourd’hui la principale base navale nationale.

campanille

L’Arsenal abrite aujourd’hui le bassin dans lequel le Porte-avions CHARLES De GAULLE est soumis à un « arrêt technique majeur » (ATM) correspondant à une remise à niveau totale de ses équipements.

Les élèves ont commencé leur visite tambour battant en découvrant les Sous-marins Nucléaires d’Attaque (SNA) Rubis et Émeraude. Ils ont pu constater la rudesse de la vie à bord d’un si petit bâtiment : peu de place pour dormir ou pour manger et très peu de temps passé à l’air libre. Toutefois les élèves ont été rassurés de voir que les conditions difficiles à bord sont compensées par un très fort esprit de camaraderie et de solidarité au sein de l’équipage.

Le temps de collation au Grand Charles, réfectoire de l’équipage du porte-avions, a permis aux élèves de prendre des forces et de discuter de leur expérience à bord des SNA avant de poursuivre leur séjour d’une manière immersive au sens figuré cette fois-ci : les élèves ont pu, en effet, essayer les nombreux simulateurs de la base navale de Toulon : simulation de vie à bord où l’on retransmet les sensations d’un bâtiment en navigation, simulation de navigation où les élèves ont pu avec plus ou moins de succès tenté de faire rentrer un navire au port ou encore une simulation de tir à l’aide de mitrailleuses d’entrainement dans un environnement en 2D.

simulation

Les simulateurs ayant offert un premier aperçu des conditions de travail et de vie actuelles à bord, le Musée de l’Histoire de la Marine de Toulon a présenté aux élèves une approche plus historique de « la Royale ». Entre les maquettes d’anciennes frégates et celle du porte-avions Charles de Gaulle, le buste de Colbert, les figures de proue aux dimensions impressionnantes et les canons anciens, les différentes classes ont pu apprécier le long héritage dans lequel s’inscrivent le Charles de Gaulle et son équipage.

maquette fregate

Après un diner au Grand Charles, les classes sont ensuite allées dormir au Pôle Écoles Méditerranée à Saint-Mandrier sur l’autre rive de la rade de Toulon. Accueillies par le patron du PEM, elles ont pu découvrir dans une ambiance stricte mais néanmoins chaleureuse la rigueur militaire nécessaire aux futurs marins : faire soi-même son lit chaque jour, couvre-feu à 22 heures ou encore réveil militaire tôt dans la matinée étaient au programme.

Le deuxième jour, la patience des élèves a été récompensée puisqu’ils ont enfin pu monter à bord du porte-avions Charles de Gaulle. Là ils ont dû changer complétement leur vocabulaire, un couloir devient une coursive, la gauche bâbord, la droite tribord, un escalier une échappée… Après une présentation des missions et de l’intérieur du porte-avions par un membre de l’équipage, les classes sont montées sur le pont du porte-avions. Devant la faible longueur des pistes de catapultage et d’appontage, elles sont ressorties plus admiratives encore du travail de l’équipage et des futures vocations de pilote de chasse sont nées.

Chenevierre Porte avion

mallarméPorteAvion

sur le Porte avions G 2

petitgroupe Boucher Porte Avion

Les classes ont ensuite pu rencontrer des membres de l’équipage du porte-avions et notamment les officiers accompagnateurs du séjour. Qu’elle ne fut pas leur surprise de constater une forte proximité avec l’équipage. Malgré leur différence -entre civil et militaire- élèves comme marins partagent les mêmes goûts et centres d’intérêt et rigolent ensemble.

En clôture de cette rencontre, le capitaine de Vaisseau Marc-Antoine LEFEBVRE de SAINT-GERMAIN, commandant du Porte-avions est venu à la rencontre des classes devant lesquelles il a prononcé un discours insistant sur l’importance de l’engagement et la défense des valeurs démocratiques de la République Française. La volonté de s’engager de certains élèves s’en est trouvée renforcée.

discoursCommandant

Après une visite de conservatoire de la tenue présentant les différents uniformes de la Marine Nationale à travers les époques, ainsi que de nombreux souvenirs liés à la vie maritime, les classes ont rejoint la gare de Toulon non sans dire à bientôt aux membres d’équipage.

muséeTenue

Déterminées à remporter le concours des villes marraines, les classes parisiennes partenaires du Charles de Gaulle pour l’année 2017-2018 ont passé le retour à préparer les futures échéances du programme.

Prochaine Étape : le Mont Valérien !

Paris
871
Actualités ville

PARTENAIRE OFFICIEL

SGA

MEMBRES ASSOCIÉS

nexter
dassault
airbus
thales
safran
dcns

CONTACT

Association des Villes Marraines
des forces armées

B.P. n° 54
92133 Issy-les-Moulineaux Cedex
infos@villes-marraines.org