Accès membre

  • imagesadtdrapeau

    Paris

    blasonparis

    Depuis le 9 octobre 2001, Paris est la ville marraine du Porte-Avions R91 «Charles de Gaulle», de la Marine nationale.

    Visitez le site de la mairie de Paris : http://www.paris.fr

30 et 31 mars 2017: Visite d'une délégation de l'équipage du porte-avions Charles de Gaulle à Paris.

benjamin-decoin-3

15ème anniversaire du parrainage de la Ville de Paris avec le porte-avions Charles de Gaulle

Mont-Valérien, Tour Eiffel et Hôtel de Ville :

Les temps forts de la visite d’une délégation de l’équipage dans la Capitale

« […] Avoir, dans tout ce que j’ai fait, servi la France et la France seule. Je pense que mes amis le comprendront, et qu’on voudra bien me considérer comme mort pour Elle. » C’est ce qu’écrit Honoré d’Estienne d’Orves, officier de marine, le 28 août 1941, la veille de son exécution par l’armée allemande au Mont Valérien. L’intégralité de la lettre dont ces quelques lignes sont extraites fut lue par un jeune marin, les mains tremblantes d’émotion, le 30 mars dernier, à l’endroit même où fut exécuté Honoré d’Estienne d’Orves, Compagnon de la Libération. 

Capturejjj

C’est au cours de leur visite au Mémorial de la France Combattante que les 31 membres de la délégation du porte-avions Charles de Gaulle ont pu découvrir la crypte où reposent, parmi les seize cercueils représentant les différentes composantes du combat contre l’occupant, deux compagnons de la Libération. C’est avec beaucoup de solennité qu’ils ont ensuite emprunté le chemin de ronde menant à l’espace muséographique où l’on peut lire quelques lettres de fusillés. Il est difficile de retenir les sentiments qui nous submergent à la lecture des derniers mots touchants de ces hommes et ces femmes qui s’apprêtaient à mourir. En sortant de l’espace muséographique, nous fait face le monument en hommage aux fusillés qui prend la forme d’un moule de cloche, objet collectif de la civilisation, posé au sol sur lequel sont gravés plus de 1 000 noms. À proximité, la chapelle désacralisée depuis longtemps, où les résistants et otages passeront leurs derniers instants avant de descendre dans la clairière où ils seront exécutés. Quelques mots écris sur les murs, préservés du temps qui passe, témoignent encore de ces heures ultimes.

En suivant les pas de celles et ceux qui avaient été fusillés au Mont Valérien, ces marins de tous grades et tous horizons rendaient un hommage solennel à la Résistance.

L’équipage du Charles de Gaulle, fier et fort de son héritage faisant écho à l’engagement de chaque marin dans la Marine nationale, a salué la mémoire de ces hommes et de ces femmes tombés pour la France, lors d’une cérémonie dans la clairière du Mont Valérien, lieu où furent fusillés, il y a plus de 70 ans, résistants et otages, avec dans leurs pensées, les Forces Navales Françaises Libres.

Capture hh

Après cette visite forte en symboles et en sens, l’équipage du porte-avions a été reçu pour le déjeuner au Cercle national des Armées par le Commissaire en chef de 2ème classe, Patrick Lempereur, directeur du Cercle, ainsi que par Madame Catherine Vieu-Charier, Adjointe à la Maire de Paris, Chargée de la Mémoire et du Monde Combattant, Correspondant Défense.

Madame Vieu-Charier a rappelé l’engagement de la Ville de Paris aux côté du porte-avions Charles de Gaulle et l’importance, l’honneur et le plaisir de recevoir cette délégation dans la Capitale. Le parrainage du bâtiment fleuron de la Défense nationale n’est pas un vain mot et il est ainsi primordial que par ces rencontres régulières, les liens qui unissent le porte-avions à la ville de Paris soient concrétisés, renforcés et connus de toutes les parisiennes et parisiens.

2016mpar010023002

L’année dernière, Paris et le porte-avions Charles de Gaulle célébraient le 15ème anniversaire du parrainage qui unit la Ville au porte-avions. À cette occasion, l’équipage du bâtiment avait formé une Tour Eiffel humaine marquant quinze années de partage, de respect et de soutien.

Comme une évidence, la délégation de marins s’est donc rendue le 30 mars dernier sur la Tour Eiffel, monument symbole de la Capitale française et élément stratégique de premier plan que les marins défendent tous les jours à l’international en opérations extérieures (OPEX).

Benjamin Decoin 5

Une évidence, mais aussi un symbole. Le symbole de se retrouver sur le grand mât de Paris où Eiffel, selon les mots de Jean Giraudoux, « assembla tout ce qui suffit pour onze mois aux passagers du bateau qui fait le tour du monde ». Mais à l’inverse des « voyageurs » de la Dame de Fer décrits par l’écrivain, qui « errent au troisième étage les yeux vagues à la recherche d’un pseudonyme ou d’un parrain idéal », c’est au contraire avec l’assurance et la confiance d’avoir toujours leur ville marraine à leurs côtés que les marins du porte-avions ont plongé leur regard dans l’immensité de la Capitale.

Qu’on ne s’y trompe pas : en accueillant ce 30 mars après-midi la délégation du porte-avions au sommet de son mât, c’est bien la Ville de Paris qui témoignait de sa profonde reconnaissance envers les plus de 2 000 membres de l’équipage du porte-avions qui permettent chaque jour que le grand navire parisien de 2 millions d’habitants, quoique parfois battu par les flots, ne sombre pas.

Benjamin Decoin 7

L’équipage a terminé sa visité de la Tour Eiffel au restaurant Le Jules Verne, à l’invitation des équipes d’Alain Ducasse pour une collation de fin de journée. Des grandes baies vitrées du prestigieux restaurant, les marins du Charles de Gaulle embrassaient une vue imprenable de Paris, qui s’offraient à leurs pieds.

Au deuxième jour de leur visite, la Maire de Paris, Anne HIDALGO, recevait la délégation pour un déjeuner dans le salon Jean-Paul Laurens à l’Hôtel de Ville. Citant Sacha GUITRY: « Être parisien, ce n’est pas être né à Paris, c’est y renaître », Anne HIDALGO explique à ses invités que les marins trouveront toujours en la Capitale un lieu où ils se sentent chez eux, accueillis et soutenus. La  Capitale est fière d’être la marraine du bâtiment-fleuron de la Marine nationale qui constitue un lien très fort entre l’armée et la Nation. La Maire a ensuite fait découvrir aux 31 membres de l’équipage son bureau – le plus grand bureau en France d’un responsable politique – où la photo des quinze ans du parrainage (photo 3) dédicacée par la délégation avait déjà trouvé sa place. Elle leur a témoigné une nouvelle fois sa gratitude, son soutien et sa profonde amitié.

jjok

Le reste de la deuxième journée du séjour de la délégation a été consacré à la visite du patrimoine historique parisien avec les visites de l’hôtel de Ville, de l’Hôtel de Lauzun et de l’Île Saint-Louis.

Ces deux jours passés à Paris ont été forts en symboles, en émotions et ont rappelé à chaque membre de la délégation du porte-avions Charles de Gaulle les raisons de leur engagement et de leur attachement à la Marine nationale.

Paris
805
Actualités ville

PARTENAIRE OFFICIEL

SGA

MEMBRES ASSOCIÉS

nexter
dassault
airbus
thales
safran
dcns

CONTACT

Association des Villes Marraines
des forces armées

B.P. n° 54
92133 Issy-les-Moulineaux Cedex
infos@villes-marraines.org